INTERVIEW DE DIRIGEANT – Simon HOAYEK

1. Votre histoire, votre entreprise

Je vous propose de vous présenter, de nous parler de votre parcours et de votre entreprise.

Je suis Simon HOAYEK, co-fondateur de BYBLOS Group, une société que j’ai créée en 1999. Nous sommes un prestataire de services qui accompagne ses clients sur des sujets relatifs à la sécurité et la sureté des personnes principalement. En traitant des sujets si sensibles, nous nous positionnons comme un tiers de confiance car ils exigent de nous une relation déontologique et de confiance.

Nous intervenons sur différents types d’évènements tels que la Fête des Lumières à Lyon, les Fêtes de Bayonne, de grands marathons, sur des grandes manifestations comme l’EURO 2016 mais encore sur des sites emblématiques comme La tour Eiffel, etc. Nous veillons à sécuriser les lieux et garantissons le bon déroulement de ces manifestations.

Le groupe est présent au niveau national sur une quinzaine d’agences. Nous avons 8 filiales qui regroupent 2000 collaborateurs et qui réalisent 80 millions d’euros de chiffre d’affaires.

Nous comptons une dizaine d’expertises allant de la sécurité évènementielle à la sécurité des sites sensibles, en passant par la protection des personnes, la cybersécurité, l’analyse des risques, etc.

L’Entreprise DU FUTUR a pour but de créer de la « confiance » entre dirigeants. Pour vous, qu’est-ce que signifie cette notion au sein de votre entreprise ? 

Dans une entreprise, la relation de confiance est essentielle. Elle nous permet de faire face à des situations imprévues telle que la crise sanitaire, qui nous impose de devoir développer de nouvelles expertises comme la sécurité sanitaire par exemple.

La confiance pour moi est la relation la plus souple et la plus solide entre un collaborateur et son entreprise.

Elle permet à chacune des parties prenantes d’être plus autonome, plus libre, de pouvoir prendre des initiatives et faire preuve d’agilité.

La confiance entre dirigeants est également quelque chose de primordial. La santé d’une entreprise dépend aujourd’hui de tout son écosystème. C’est pour cela que la confiance entre pairs permet de s’entraider, d’apporter son soutien, avec l’intérêt commun de rester le plus fort possible. L’entraide entre dirigeants relève de l’intelligence collective.

Quelle vision avez-vous de l’entreprise de demain ? 

Je pense que les sociétés devront de plus en plus ressembler à l’évolution de l’humanité.

Nous sommes des sociétés qui vivent, donc qui évoluent. C’est la même chose pour les entreprises. Nous devons donc prêter attention à l’épanouissement de nos collaborateurs et les accompagner dans leur développement. L’entreprise de demain devra se demander quelle est sa responsabilité, son rôle social et sociétal.

L’entreprise n’est plus un lieu où l’on doit réaliser une performance simplement économique. Aujourd’hui, l’épanouissement des collaborateurs, les relations partagées et le respect mutuel sont des moments forts, qui rassemblent.

Pour moi, l’entreprise de demain s’inspirera de cet état d’esprit.

En tant que chef d’entreprise, quel(s) conseil(s) pourriez-vous transmettre à vos pairs entrepreneurs pour surmonter cette crise sanitaire ?

Il est difficile de donner des conseils à ce propos. Toutefois, en cette période, nous ne pouvons pas baisser les bras. Il faut donc rester très optimiste.

Continuer d’y croire est devenu une responsabilité.

En tant que dirigeant, il faut savoir embarquer ses équipes dans une dynamique d’avancée.

Il faut croire à la reprise et donner envie à tous ses collaborateurs et ses clients de continuer à se battre, leur faire comprendre que l’on saura être au rendez-vous quand les choses reprendront.

Aujourd’hui, le meilleur des conseils serait de savoir partager son expérience à autrui. Ce que je peux vivre dans mon entreprise pourrait certainement arriver à un autre entrepreneur. Le fait de pouvoir partager, établir un échange nous épargnera de reproduire les mêmes erreurs dans le futur.

2. Votre engagement aux côtés de l’Entreprise DU FUTUR

Qu’attendez-vous de l’Entreprise DU FUTUR en tant que membre du Programme Présidents ? 

Je pense que lorsque l’on rejoint une organisation collective comme l’Entreprise DU FUTUR, on s’inscrit dans un dynamisme d’entreprise qui croit en son futur et qui croit en sa capacité d’avancer au-delà de cette situation.

Chez Byblos Group, nous faisons face à une situation où nous devons trouver une solution technique pour modifier nos offres, nos outils, les compétences de nos intervenants, etc.

C’est donc en s’ouvrant à notre écosystème que nous trouverons les solutions appropriées. Nous souhaitons ressortir gagnants de la situation tout en répondant aux attentes de demain, d’un avenir que l’on espère meilleur. C’est notre rôle d’entrepreneur de voir de l’avant.

Ainsi, en devenant acteur de l’Entreprise DU FUTUR, je recherche un partage d’expérience avec mes pairs, pour pouvoir m’enrichir de leurs expériences et échanger sur les différentes problématiques rencontrées. Ce sont des moments forts qui nous permettent d’échanger et de s’intéresser à des sujets sur lesquels nous n’avons pas forcément l’occasion d’approfondir au quotidien.

Dans le cadre de votre adhésion, prévoyez-vous d’être présent à la prochaine édition du Congrès annuel de l’Entreprise DU FUTUR, prévue le 1er juillet 2021 ?

Oui, bien-sûr, je serai présent avec plaisir !