Conception inventive et Propriété Intellectuelle pour renforcer l’esprit start-up

  • Domains:
    • Administration publique
    • Aéronautique et défense
    • Agro-alimentaire
    • Architecture, Ingénierie et Construction
    • Associations
    • Energie et Procédés
    • Equipements industriels
    • Finance et Services
    • Hautes technologies
    • Industrie chimique
    • Santé & actions sociales
    • Sciences de la vie
    • Transport et Mobilité
0
  • 441 vues
  • 0 commentaire

Le 08 janvier 2018 par pascal.sire_1

Comment les start-ups peuvent-elles bénéficier des bonnes pratiques issues du croisement entre invention, innovation et propriété intellectuelle (PI) afin de contribuer à cette réflexion vitale pour la survie de nos industries ? Les experts de l’association TRIZ France puisent dans leurs expériences concrètes pour illustrer les apports méthodologiques et pratiques de la Théorie de résolution des problèmes d’invention (TRIZ), avec un intérêt particulier pour les entreprises où « l’esprit start-up » permet de faciliter l’idéation et d’accélérer la production de produits et services innovants.

Mots-clés : Conception inventive, Propriété intellectuelle, Start-up, TRIZ

Technologie et innovation : http://www.openscience.fr/Numero-1-365
http://www.openscience.fr/Teoriya-Resheniya-Izobreatatelskikh-Zadatch-TR...

PDF (350 Ko) : http://www.openscience.fr/IMG/pdf/iste_techinn18v1n2.pdf

Le présent article a instruit l’analyse d’une méthodologie apte à résoudre des problèmes techniques bloquant l’évolution fonctionnelle d’un objet technique, de telle sorte à faire progresser ce dernier vers l’idéalité par optimisations successives inscrites dans des trajectoires d'innovation.

Cette méthodologie TRIZ a été située comme un phénomène de pensée technique né au milieu du 20ème siècle, toujours d’actualité deux générations plus tard, consacré à l’approche méthodologique de l’invention technique envisagée comme une méthode de créativité dans le cadre de résolution inventive de problèmes techniques. Le socle de la méthode est constitué par des postulats de l’évolution des systèmes techniques, à laquelle est adossé le principe d’analogie utilisé par TRIZ. Celui-ci est mis en action au travers du repérage et de l’analyse des tendances d’évolution pour donner à ces derniers un sens prédictif au regard du déroulement du temps envisagé comme un élément de maturation fonctionnelle et technique.

Des études de cas, dans un environnement de groupe industriel ou de start up, ont illustré les considérations formelles développées précédemment, en particulier pour une analyse approfondie consacrée au démarrage opérationnel d’une start up.

Tout au long du présent article, il a été donné à voir au lecteur la puissance d’une logique formelle de résolution de problème inscrite dans le prisme de l’évolution, participant d’une approche de recherche, d’une part, par abstraction, de généricité propre à engendrer par le principe d’analogie d’autres applications décontextualisées et d’autre part d’optimalité dans la mise en action. Ces deux fondamentaux caractérisent pleinement le domaine de la connaissance et il n’est pas surprenant que la construction empirique d’une telle méthodologie, très largement adossée aux principes fondateurs des théories de la connaissance ainsi qu’aux considérations usuelles des méthodes générales de résolution de problèmes, ait inspiré une théorisation ultérieure.

Le succès du très large déploiement dans l’industrie tient donc, entre autres, à la simplicité des quelques raisonnements logiques à enchaîner, qui cachent à l’utilisateur la profondeur formelle des théories ultérieurement formulées qui les justifient.

De plus, le lecteur aura appris (ou retrouvé), par le cas concret de la start up cherchant à exister dans le monde complexe qui l’entoure, que le formalisme de logique de résolution de problème peut s’étendre à bon nombre des prises de décision du jeune entrepreneur : autrement dit que ce formalisme de cheminement mental est lui-même un état d’esprit, rigoureux et orienté vers la recherche de progrès, applicable par le même principe d’analogie que celui qui est au cœur de la méthode TRIZ.

Ingénieurs et hommes d’action, les auteurs du présent article sont beaucoup plus focalisés sur le coeur de la méthodologie et ses applications concrètes que sur la théorisation même que cette méthodologie a inspirée. Ils n’abordent donc pas les limitations mises au jour par cette théorisation qu’ils laissent aux chercheurs spécialistes du sujet. Par ailleurs, le format de l’article n’a pas permis d’épuiser le sujet de l’apport potentiel de la méthode TRIZ aux entrepreneurs de start up, ce qui signifie bien sûr que les perspectives qu’il ouvre concernent l’élargissement de ce champ du potentiel à destination des jeunes pousses.  

Partager

Chargement en cours