Pour son compte personnel d'activité, l'Etat a misé sur trois start-up de l'e-RH

  • Domains:
    • Administration publique
    • Associations
    • Santé & actions sociales
    • Société informatique (SSI, éditeur de logiciel...)
0
  • 1267 vues
  • 0 commentaire

Le 07 février 2017 par Florent LAMING

Futur is Good, Monkey Tie et My Job Company ont été préférées à des grands groupes pour élaborer la partie "Mon projet" de la plateforme moncomptedactivité.

Le 12 janvier 2017, les salariés français ont pu se connecter pour la première fois à la plateforme moncomptedactivité, qui leur permet d'accéder à leur compte personnel d'activité (CPA). Qualifié de "sac à dos social", par Myriam El Khomri, ministre du Travail, celui-ci regroupe le compte personnel de formation (CPF), le compte d'engagement citoyen (CEC) et le compte pénibilité. Il donne également la possibilité de consulter ses bulletins de paie dématérialisés. Une partie de la plateforme intitulée "Mes projets" a un objectif simple : aider les usagers à s'orienter et à rechercher une formation grâce à des algorithmes de recommandation ou d'analyse affinitaire.

Le montant de l'appel d'offre s'élevait à 850 000 euros

Des sujets familiers des start-up de la e-RH dont certaines ont prêté main forte à l'administration. Cette collaboration entre ministère et start-up a commencé en août 2016. Au cœur de l'été, le ministère du Travail de l'Emploi de la Formation Professionnelle et du Dialogue Social a lancé un appel d'offre de 850 000 euros pour la conception de la partie "Mes projets". Et à leur grande surprise, ce sont des start-up qui ont remporté la mise.

Voir la suite

Vous avez aimé cet article ?

Ces communautés vous proposent d'autres contenus sur le même thème.
N'hésitez pas à les rejoindre !

Partager