INTERVIEW DE DIRIGEANT – Eric POMMIER

1. Votre histoire, votre entreprise

Je vous propose de vous présenter, de nous parler de votre parcours et de votre entreprise.

Je suis Eric POMMIER, Directeur Général de Barriquand Technologies Thermiques, Barriquand Echangeurs et de la société Aset. Nous sommes un fabricant français d’échangeurs thermiques. Forts de 80 ans de savoir-faire, nous évoluons notamment dans l’industrie du process : agroalimentaire, chimie, pétrochimie, génie-climatique, industrie lourde, aciéries, cimenteries…

Les 3 sociétés emploient 130 salariés. Nous sommes passés de 20 à 27 millions d’euros de chiffre d’affaires, au cours des 3 dernières années. C’est une croissance intéressante, ramenée à notre taille de PME.

Nos activités se font 50 % en France et 50 % à l’export. Nous avons notamment beaucoup travaillé avec la Chine en 2020. Nous comptons parmi nos partenaires commerciaux les Etats-Unis, l’Allemagne, le Maghreb, toute l’Asie Pacifique avec des installations à Taiwan, en Corée du Sud, en Australie…

L’Entreprise DU FUTUR a pour but de créer de la « confiance » entre dirigeants. Pour vous, qu’est-ce que signifie cette notion au sein de votre entreprise ? 

Pour moi, la confiance, c’est savoir faire preuve de transparence. Il faut avoir une grande intégrité intellectuelle, pour pouvoir dire les choses telles qu’elles sont et non pas telles que l’on voudrait qu’elles soient. C’est d’autant plus vrai avec la conjoncture et la crise sanitaire actuelle. Si vous transigez avec ces 2 vertus, vous serez, un jour, ou l’autre rattrapé par vos propres incohérences.

Pour moi, le chef d’entreprise est un peu le leader de l’organisation. De ce fait, si l’on exige un engagement de la part de ses équipes, il faut être soi-même exemplaire.

Un dirigeant doit être en cohérence avec son propre discours ainsi qu’avec la réalité du business.

Chez Barriquand, nous ne nous sommes jamais arrêtés de travailler. Ce maintien d’activité est à l’image des relations de confiance que nous avons su installer avec nos collaborateurs et nos partenaires commerciaux. Depuis toujours, nous travaillons avec beaucoup de fournisseurs de proximité, c’est un peu notre business model. Notre organisation économique a donc vraiment joué positivement sur la continuité de nos activités. 

Quelle vision avez-vous de l’entreprise de demain ? 

Cette crise sanitaire ébranle différents secteurs économiques. Certaines entreprises vont en sortir renforcées, d’autres affaiblies et d’autres encourent le risque de disparaître.

L’entreprise de demain sera celle qui aura su s’adapter à toutes les contraintes auxquelles nous devons faire face aujourd’hui.

     Ainsi, ce seront les entreprises qui feront preuve de la plus grande résilience et de la plus grande capacité d’adaptation, qui en sortiront renforcées.

L’entreprise de demain devra aussi avoir un dialogue permanent avec ses équipes. Elle devra être transparente avec ses clients, se montrer telle qu’elle est. Elle devra expliquer ce qu’elle fait, être créative, souple et polyvalente.

Elle continuera à se servir des outils digitaux qui ont été adoptés pendant cette crise sanitaire. Ils resteront une des colonnes vertébrales de l’entreprise de demain. 

En tant que chef d’entreprise, quel(s) conseil(s) pourriez-vous transmettre à vos pairs entrepreneurs pour surmonter cette crise sanitaire ?

Je pense que chaque chef d’entreprise doit savoir capter tous les conseils que son réseau professionnel peut lui fournir, d’autant plus durant ce type de période.

Il faut être très à l’écoute de ses réseaux professionnels, de ses confrères locaux, etc.

Je conseillerais de ne surtout pas s’isoler, de conserver une ouverture d’esprit et une perméabilité par rapport aux conseils que l’on peut recevoir de ses confrères. 

Chez Barriquand, nous adhérons à différents réseaux professionnels et syndicats qui nous ont beaucoup aidés à traverser cette crise sanitaire. Ils nous ont permis de rester ouverts sur l’extérieur et de continuer à évoluer au sein de notre propre écosystème.

2. Votre engagement aux côtés de l’Entreprise DU FUTUR

Qu’attendez-vous de l’Entreprise DU FUTUR en tant que membre du Programme Présidents ? 

Les patrons de PME peuvent parfois avoir le syndrome de “la solitude du pouvoir”. Un dirigeant qui s’isolerait serait une grave erreur. Il est primordial d’échanger ses idées, de s’instruire des bonnes pratiques, des différentes visions sur un business donné. 

En adhérant à Entreprise DU FUTUR, je souhaite pouvoir y croiser mes pairs, échanger avec eux sur les nouveaux modes de management, de communication, aborder des sujets comme le télétravail…

Je recherche un partage des meilleures pratiques, des conseils, du vécu, et même des échecs ! Il est toujours possible d’avoir échoué en ayant voulu mettre en place certaines pratiques. Cependant, il faut savoir en tirer le meilleur, pour pouvoir évoluer et rebondir. C’est cette notion d’apprentissage partagé qui reste pour moi intéressante.

Dans le cadre de votre adhésion, prévoyez-vous d’être présent à la prochaine édition du Congrès annuel de l’Entreprise DU FUTUR, prévue le 1er juillet 2021 ?

Oui, bien sûr, j’ai bien prévu d’être présent à la prochaine édition de votre congrès.