Interview de dirigeant – Frédéric MINSSIEUX

1. VOTRE ENTREPRISE, 
VOTRE HISTOIRE

Je vous propose de vous présenter, de nous parler de votre parcours et de l’histoire de votre entreprise.

 

Frédéric MINSSIEUX, je suis Directeur Général de Clauger depuis 2006. Nous sommes une entreprise familiale fondée en 1971 par mon père. Cette société est née de deux savoir-faire historiques que sont le froid industriel et le traitement d’air dans les process de fabrication de produits alimentaires.

Au fil des années, nous avons développé ces expertises sur différents marchés (fromagerie, viande, salaison, panification, etc.).

Il a une trentaine d’années, un premier axe de développement fort s’est construit autour d’une logique de diversification de nos marchés à l’international. C’est à ce moment que nous avons développé notre première filiale à l’étranger.

Nous travaillons aujourd’hui selon deux modèles. Un mode export : depuis la France, où nous nous adressons à 90 pays. Puis, un mode local : avec une quinzaine d’implantations à l’international.

Nous sommes aujourd’hui 1500 collaborateurs. Historiquement, nous nous sommes développés par croissance organique doublée tous les 5 ans, grâce à des acquisitions externes. Notre chiffre d’affaires s’élève à environ 350 millions d’euros, avec cette année une croissance de 35 à 50 %.

Cette expansion à l’international a pu être réalisée grâce à un développement de nos activités autour de trois valeurs fortes : la valeur humaine, la satisfaction client et l’innovation.

 

Chez Clauger, nous avons une maîtrise globale de la chaîne de valeur pour nos clients.

Au fil des années, nous avons compris qu’il y avait d’autres enjeux liés au digital. Pour y répondre, nous avons développé notre offre permettant de connecter nos clients et de les accompagner dans une logique de remontée et de traitement de l’information.

Nous avons travaillé également sur la sécurisation des rejets industriels : dépollution des rejets atmosphériques (COV, odeurs, particules), traitement des eaux usagées, récupération des énergies… pour intégrer les problématiques environnementales à notre démarche.

 

L’Entreprise DU FUTUR a pour but de créer de la « confiance » entre les dirigeants. Pour vous qu’est-ce que signifie cette notion au sein de votre entreprise ? (Avec vos collaborateurs, clients, institutions…)

 

Chez Clauger, la confiance se traduit par une proximité client. Nous travaillons avec certains de nos clients depuis 40 à 50 ans. Ce sont pour la plupart des relations de confiance à long terme, qui ont évolué dans la durée. Ces collaborations ont engendré des partenariats, et cela, grâce à une compréhension mutuelle.

Il en est de même avec nos collaboratrices et collaborateurs. En construisant avec chacun un projet personnel lui permettant de s’épanouir, de monter en compétences et de prendre du plaisir au travail, alors nous tissons des liens de confiance qui s’inscrivent dans la durée.

 

Quelle vision avez-vous de l’entreprise de demain ? (Des PME et ETI de demain ?)

 

Je pense qu’il est primordial de placer l’humain au centre des préoccupations. C’est une thématique forte qui implique des synergies entre collaborateurs, dans un objectif de partage d’expérience. Nous devons inclure une certaine responsabilisation, une autonomie des collaborateurs en mode collaboratif.

Cette collaboration ne doit pas se faire qu’en interne, il faut l’amener à l’extérieur de l’entreprise. L’important est d’y intégrer des collaborations avec des partenaires, ainsi qu’avec l’ensemble des parties prenantes qui gravitent autour de l’entreprise.

L’intégration de l’humain dans son écosystème ne fonctionnera que si nous sommes capables d’avoir des ambitions communes et si nous sommes prêts à y donner du sens.

Pour moi, les entreprises de demain seront celles qui mettront l’Homme au cœur de leur organisation et de leur écosystème.

Aujourd’hui chez Clauger, nous nous interrogeons sur comment créer un monde meilleur, avec tout ce que nous sommes capables de mobiliser et d’influencer. Notre mission est d’innover pour de meilleures qualités de vie, et nous en sommes capables ! Aujourd’hui, nous aidons à réaliser des économies d’énergies qui correspondent à la consommation énergétique de 150 000 foyers français. Un nombre qui évolue chaque année. C’est ce type d’initiative qui donne du sens à nos missions et à notre engagement.

 

En tant que chef d’entreprise, quel(s) conseil(s) pourriez-vous transmettre à vos pairs entrepreneurs pour surmonter cette crise sanitaire ?

 

Il faut avoir la capacité de saisir les opportunités qui se présentent. Cette période de crise sanitaire est difficile, mais il faut profiter de cette situation pour renforcer l’agilité de sa société.

 

Si nous arrivons à prospérer chez Clauger, c’est que nous avons travaillé sur la pérennité de notre société avec une vision à long terme.

Le développement à l’international nous y a aidé. Aujourd’hui, lorsqu’un pays va moins bien, d’autres pays peuvent prendre le pas pour équilibrer nos activités.

La diversification de nos marchés a également été bénéfique. Notre savoir-faire historique est l’agroalimentaire, mais nous avons par la suite développé d’autres expertises, en pharmacie et en chimie par exemple. De la même manière qu’à l’international, lorsqu’un marché se porte moins bien, d’autres pourront prendre le relai.

 

Le meilleur conseil pour surmonter une crise est de savoir l’anticiper. Cela passe par une organisation adaptée permettant l’agilité, ce qui ne peut se faire qu’avec une vision à long terme.

La logique de notre organisation est de mettre le pouvoir de décision au plus proche du client. Aujourd’hui, un certain nombre de nos entreprises basées à l’étranger sont complétement autonomes. Elles peuvent s’adapter à leur environnement très facilement. Cette organisation nous dote d’une certaine agilité qui nous a permis de réagir à la crise plus aisément.

 

2. VOTRE engagement aux côtés de l’entreprise du futur

Qu’attendez-vous de l’Entreprise DU FUTUR en tant que membre adhérent ?

 

J’ai trouvé la démarche d’Entreprise DU FUTUR très intéressante. Vos réunions entre pairs sur différentes thématiques m’ont plu. J’ai également trouvé la structuration de vos outils très efficiente. Il est toujours intéressant d’échanger avec des chefs d’entreprise pour partager les expériences et problématiques de chacun. Il est vrai que notre principale difficulté restera notre capacité à investir du temps sur différentes thématiques. Alors, lorsque qu’on y trouve un retour sur investissement, c’est toujours très appréciable.

 

Dans le cadre de votre adhésion, prévoyez-vous d’être présent à la prochaine édition du Congrès annuel de l’Entreprise DU FUTUR (prévue pour fin juin – début juillet 2021) ?

 

Oui, je prévois d’être présent.