Interview de dirigeant – Julien MONET

1. VOTRE ENTREPRISE, 
VOTRE HISTOIRE

Je vous propose de vous présenter, de nous parler de votre parcours et de l’histoire de votre entreprise.

Je suis Julien Monet, j’ai repris l’entreprise familiale il y a 10 ans, en février 2009 pour être exact. A l’époque, c’était une agence RP qui avait été vendue à une agence de publicité parisienne, 10 ans auparavant. Elle avait été laissée un peu à l’abandon et n’était donc pas en très bon état.

Lorsque je l’ai rachetée, j’avais l’ambition de recréer une agence de premier plan, en repartant de quasi zéro. Depuis février 2009, nous nous attelons à redévelopper le concept.

Concernant nos différentes expertises, nous étions à la base experts en relations médias. Puis, nous avons étendu cette expertise au domaine du digital, notamment sur les réseaux sociaux, grâce à la spécialisation social media puis influence.

Par la suite, nous avons pensé que pour bien exercer notre métier, nous devions intégrer deux autres ressources transverses : la première était une orientation vers l’analyse de la data. Nous avons donc créé un pôle spécialisé pour mesurer et mieux comprendre tout ce que nous faisions, via le prisme de la data.

Dans un second temps, nous avons créé un pôle dédié à la création de contenu en 2014, que nous avons beaucoup développé, notamment grâce à l’acquisition de l’agence « Brainstorming »,  en juin dernier.

Ainsi, nous avons aujourd’hui la capacité de créer tous les contenus pour nos clients, de l’identité visuelle au communiqué/dossier de presse, jusqu’aux posts que vous retrouverez sur les réseaux sociaux ou aux films diffusés sur le digital.

Aujourd’hui, nous sommes bientôt 80 collaborateurs répartis sur 4 différents bureaux : Paris, Lyon, Bordeaux et Nantes. Nous y accueillons des profils assez hybrides : des Créatifs, des Data Analysts, de Developpeurs, Consultants RP, Social Media, Influence, Planneurs Stratégiques… C’est donc tout cela qui nous plaît aujourd’hui, d’avoir créé un vivier de talents dans des métiers qui sont très différents, mais aussi très complémentaires. Ils nous permettent de mener des campagnes pour nos clients en intégrant des visions et regards très différents. C’est ce qui nous permet de vraiment créer de la valeur.

Concernant mon parcours aux côtés de Monet + Associés, j’aime citer 3 dates qui ont jalonnées ma carrière.

Premièrement, en 2014, lorsque nous avons appris que l’agence faisait partie du classement « Homes Report », un classement des agences les plus prometteuses du monde. C’est à ce moment-là que nous avons compris que la vision que l’on portait sur nos métiers devait être plutôt bonne, si nous avions été identifiés de l’autre côté de l’Atlantique. C’est vraiment une date charnière car j’ai compris à ce moment-là que notre modèle fonctionnait et que notre entreprise pouvait encore se développer. Ça a vraiment été un surplus de motivation pour encore accélérer, pour poursuivre sur notre lancée.

Autre date importante, l’année 2016, lorsque nous sommes élus « Meilleure agence Française sur la catégorie RP » par l’Association des Agences-Conseils en Communication (AACC), qui est un peu l’autorité de notre métier. De la même manière, ça n’a fait que valider le modèle que l’on suivait et ce que l’on raconte. Je dis toujours que les titres, au-delà de faire plaisir, viennent valider des choses que l’on pense en tant qu’entrepreneur, où l’on peut parfois avoir des doutes. Ainsi, ces récompenses nous permettent de réaliser à un instant T le fait qu’à priori, nous avions bien travaillé. Je reçois ces récompenses plutôt dans ce sens-là. Ça ne fait que nous conforter dans nos ambitions à aller encore plus vite.

L’année passée, malgré la crise sanitaire et le contexte compliqué, nous avons senti une vraie adhésion de nos équipes et nos clients. Aujourd’hui ça se matérialise depuis septembre par une accélération de notre business qui est très forte, dans un contexte qui est très difficile. On dit souvent que les crises sont soit un accélérateur, soit un destructeur de business. Par chance, nous faisons vraiment partie de la première catégorie car nous connaissons une très grosse accélération de notre business sur ce dernier trimestre. Cela s’explique par le fait que nous soyons très digitaux. Nous sommes aussi très engagés dans tout ce que nous entreprenons. Nos équipes sont systématiquement fédérées lors d’un projet commun et tout ça, même en période de crise. De ce fait, les prospects et clients continuent de nous faire confiance. Ainsi, nous nous permettons d’envisager l’année 2021 sous de très bons auspices pour l’instant, même si nous sommes conscients que tout cela reste très fragile compte tenu du contexte actuel.

L’Entreprise DU FUTUR a pour but de créer de la « confiance » entre les dirigeants. Pour vous, qu’est-ce que signifie cette notion au sein de votre entreprise ? 

Je pense que la notion de « confiance » est une notion cardinale qui permet aujourd’hui à notre agence de résister et de prospérer. En tant qu’entreprise familiale, il y a forcément une ADN de confiance qui se créée. Dans notre système de management, nous fonctionnons aussi un peu comme une famille. En essayant d’avoir une certaine proximité avec nos salariés. Et tout cela, sans confiance, ça ne fonctionnerait pas.

La confiance se créée lorsque l’on dit des choses, et qu’on les fait. A l’inverse, lorsque nos salariés s’engagent, et ils ne nous déçoivent pas. C’est ainsi que la confiance se créée. Nous essayons de leur donner de plus en plus d’autonomie et de responsabilités.

Nous avons aujourd’hui des équipes en télétravail, et ça aussi sans confiance, ça ne marcherait pas.

Avec nos clients, c’est la même chose. Dans nos métiers, lorsque nous présentons une recommandation, nous nous engageons sur un certain nombre de résultats. Il y a donc certaines promesses qui sont énoncées et qui doivent par la suite être tenues. En revanche, si un an après elles ne sont pas respectées et que les résultats ne sont pas au rendez-vous, la confiance sera brisée.

La clé du succès de Monet + Associés, c’est que lorsque nous nous fixons des résultats à atteindre, et que nous nous engageons sur des objectifs, nous y portons une certaine ambition pour nos clients, et nous faisons tout pour l’atteindre. Et dans 9 cas sur 10 nous y parvenons.

C’est cette démarche qui nous a conduit à avoir des clients fidèles qui nous ont permis de nous développer avec eux. Ils nous donnent de plus en plus de place dans leur organisation et nous savons l’apprécier.

Quelle vision avez-vous de l’entreprise de demain ? (Des PME et ETI de demain ?)

Je crois beaucoup à l’entreprise « plateforme ». Je sais que c’est une vision qui est portée par Visiativ depuis longtemps.

Cette vision-là est d’autant plus cohérente pour nos métiers car nous devons aujourd’hui gérer des relations à distance avec nos collaborateurs, nos clients, nos partenaires.

Je pense que l’entreprise de demain est un organe qui porte des valeurs auxquelles les salariés et les clients font confiance, et dans lesquelles ils se retrouvent.

Il ne faut plus voir le concept d’entreprise comme un simple lieu physique où l’on héberge des personnes pour travailler d’une certaine heure à une certaine heure, avec une liste de tâches à effectuer. Il faut considérer l’entreprise comme une plateforme dans laquelle les clients, les salariés, les managers et la direction vont venir échanger des flux de management et financiers, ainsi que des flux d’ambitions et d’objectifs.

En tant que chef d’entreprise, nous sommes ici pour encadrer ces flux afin qu’ils respectent un certain nombre de règles, tout en créant de la valeur pour nos entreprises et nos clients.

C’est ici qu’il faut savoir utiliser certains outils pour pouvoir gérer cette nouvelle économie et cette nouvelle plateforme. Des outils qui seront forcément digitaux.

Je pense qu’une partie du succès de Monet + Associés tient au fait que nous possédons et utilisons ces outils depuis bien longtemps. Ils nous permettent de collaborer à distance, d’avoir un œil sur ce qu’il se passe dans l’entreprise en temps réel. Nos salariés peuvent nous remonter tout ce qu’ils font de la manière la plus efficace et automatique qu’il soit.

2. vos engagements aux côtés de l’entreprise du futur

En tant que partenaire de l’Entreprise DU FUTUR, qu’attendez-vous de cette collaboration ? 

Ce que j’aime dans Entreprise DU FUTUR, c’est la notion de partage avec mes pairs entrepreneurs de la vision qu’ils ont de la digitalisation, là où ils en sont, ce qu’ils imaginent faire dans le futur. Je m’en nourris pour ne pas perdre la longueur d’avance que nous avons su créer depuis une dizaine d’années chez Monet + Associés.

Cette notion m’intéresse. Lorsque l’on est chef d’entreprise, il y a parfois des moments où l’on est un peu seul et où l’on a un tas de décisions à prendre. Et il y a parfois des virages à ne pas rater. L’âge faisant, même si je n’ai que 38 ans, je sens que je vieillis. Par rapport à il y a 5 ans, je suis un peu moins au courant de ce qu’il se passe d’un point de vue digital et les usages des nouvelles générations me dépassent. C’est en échangeant avec ses pairs que l’on peut garder une longueur d’avance et rester en perpétuel challenge.

Ma collaboration avec Entreprise DU FUTUR s’explique également d’un point de vue business. Je vous ai rejoint car je pense que votre communauté est un bon vivier de prospects qui nous ressemblent. Et aujourd’hui, nous constatons que les collaborations qui fonctionnent le mieux sont celles qui sont faites avec des clients qui nous correspondent.

De plus, je pense que les entreprises qui sont présentes au sein de votre communauté sont plutôt avancées sur des sujets digitaux et sont engagées sur « l’entreprise de demain ». J’estime qu’elles ont plutôt envie de faire bouger les choses et d’avancer. Une connexion avec votre communauté est donc essentielle dans notre métier.

Il est vrai que nous essayons de nous éloigner d’entreprises au modèle trop vieillissant, pour nous diriger davantage vers des collaborations qui suivent la dynamique de votre communauté. Collaborer avec des entreprises avec un management « à l’ancienne », qui n’ont pas forcément envie d’avancer, c’est compliqué. Dans ce cas, les collaborations fonctionneront souvent mal.

Dans le cadre de votre partenariat, prévoyez-vous d’être présent à la prochaine édition du Congrès annuel de l’Entreprise DU FUTUR ?

J’espère pouvoir y être présent ! Je m’y rendrai avec plaisir. J’y étais sans être partenaire l’année passée, donc j’espère vraiment arriver à être présent cette année, en tant que partenaire officiel. Sur l’édition 2020, j’avais vraiment adoré la plénière, j’avais trouvé ça génial, notamment la présentation de Kasparov dont mon père me faisait lire les livres quand j’étais plus jeune.

Centre de préférences de confidentialité