Interview de Dirigeant – Nicolas ROUSSET

INTERVIEW DE DIRIGEANT – Nicolas ROUSSET

EVOLEM est la structure d’investissement d’un entrepreneur, Bruno Rousset, fondateur du groupe d’assurance APRIL. Son approche entrepreneuriale de l’investissement et de la philanthropie repose sur une vision stratégique à long terme, partagée avec le management et un accompagnement actif.

EVOLEM est un family office, catalyseur d’initiatives entrepreneuriales responsables. Son objectif est d’accompagner des entreprises, des start-ups et des projets d’intérêt général en faveur du développement de l’économie, de l’emploi, de l’éducation et de l’environnement.

Votre histoire, votre entreprise

J’ai un parcours pour le moins atypique. En effet, je suis ingénieur informatique EPITA. Après avoir travaillé pendant une quinzaine d’années dans le numérique et été administrateur de la société EVOLEM, j’ai rejoint le family office pour succéder à mon père à la tête de la société. L’objectif était de développer un projet philanthropique familial et continuer à investir dans des PME, des ETI et des start-ups.

Nous croyons beaucoup à la force de la complémentarité du monde économique et des organisations à but non lucratif, pour avoir un impact positif sur la société.

Chez EVOLEM, nous parlons de philanthropie plutôt que de mécénat, car c’est un sujet familial avec une vision entrepreneuriale.

Nous nous appuyons sur notre ADN d’entrepreneur et d’investisseur pour soutenir et essaimer des projets à but non lucratif qui proposent des solutions concrètes au double défi, climatique et social, auquel nous sommes confrontés.

Avez-vous une image, métaphore ou citation qui illustre le mieux selon vous votre entreprise ?

Tout seul on va plus vite, ensemble on va plus loin.

Selon vous, quels seraient les 3 enjeux stratégiques majeurs de votre entreprise et pourquoi ?

– Identifier et convaincre des entrepreneurs que nous pouvons les aider à se développer durablement, en devenant actionnaire à leur côté, avec la force de notre modèle hybride.

– Conjuguer la performance sociétale et la performance économique, en utilisant le levier actionnarial.

– Développer les compétences humaines et l’intelligence collective.

Dans le cadre de votre enjeu d’engagement, avez-vous mis en place une pratique dans ce domaine ou avez-vous démarré un chantier de travail à ce sujet ?

Nous avons un axe stratégique autour de notre rôle d’investisseur responsable et de la finance durable.

L’équipe se fait accompagner et travaille sur le combien et le quand, pour améliorer nos pratiques d’investissement et d’accompagnement des entreprises. L’objectif est de mieux répondre aux défis sociaux et climatiques.

Je suis attentif au comment et je rappelle le pourquoi.

En tant que chef d’entreprise, quel(s) conseil(s) aimeriez-vous partager à vos pairs entrepreneurs pour saisir le rebond de 2021 ?

La période que nous traversons fragilise et bouleverse les êtres humains.

Il faudra donc en priorité soigner l’humain, qui est le moteur de l’entreprise. Cela passera par le sens du travail (vision, mission, ambition), l’exemplarité du dirigeant et l’évolution des pratiques de management.

Sous la forme d’une analogie, d’un proverbe ou d’un personnage, comment présenteriez-vous les PME et ETI de demain ?

La chrysalide des PME et ETI est bouleversée par la pandémie. Ces entreprises sont elles-mêmes bousculées par le déploiement du digital, le télétravail, les défis climatiques. Elles sont parfois contraintes et forcées de se transformer.

La crise sanitaire est une formidable opportunité pour accélérer cette mue vers un capitalisme plus responsable.

Qu’attendez-vous des nouveaux collaborateurs qui rejoindront votre entreprise ?

Evolem recherche la double compétence financière et responsable (impact social et environnemental positif).

Il est important que les nouveaux collaborateurs aient toujours l’envie d’apprendre, d’entreprendre, de s’ouvrir sur le monde, pour faire différemment et s’adapter aux besoins des entreprises et des projets que nous accompagnons.

Qu’apporte aujourd’hui votre entreprise pour attirer et fidéliser ces futurs collaborateurs ?

La possibilité de contribuer à un projet commun, de s’engager et d’investir sur le long terme autour d’une mission porteuse de sens. Le tout, en préservant son équilibre entre vie professionnelle et vie personnelle.

Le but est d’accompagner des structures sur la durée, d’œuvrer pour leur pérennité et leur rentabilité. Tout cela passe par un développement durable.

Vos engagements aux côtés de l’Entreprise DU FUTUR

Qu’attendez-vous de l’Entreprise DU FUTUR et de cette dynamique collective de dirigeants de PME et ETI ?

En adhérant à la communauté Entreprise DU FUTUR, je souhaite pouvoir échanger avec des dirigeants de PME, autour des difficultés qu’ils peuvent rencontrer. L’objectif est de voir si nous pouvons leur apporter notre aide, en tant qu’investisseur et actionnaire citoyen.

Prévoyez-vous d’être présent à la prochaine édition du Congrès Annuel de l’Entreprise DU FUTUR, le 1er juillet 2021 ?

Oui, bien-sûr, c’est prévu.

– Interview réalisée par Thomas JOUBERT, Lee AMIEL et Ines BEN AMOR, étudiants de l’EM Lyon Business School.